jeudi 31 mars 2011

Gruau à la vanille et aux épices


J'aime que ma petite famille et moi débutions la journée du bon pied avec un déjeuner nourrissant.  Nous aimons beaucoup le gruau chez moi et il me fait toujours plaisir de le cuisiner. J'ai trouvé cette délicieuse recette que je vous suggère aujourd'hui sur food network, un site que j'aime bien visiter.




Pour 4 portions:

3 1/2 tasses d'eau
1/4 c. à thé de sel (facultatif)
2 tasses de gruau à l'ancienne
1/2 tasses de raisins
1/2 tasse noix de grenobles, hachés (facultatif)
1/4 c. à thé d'extrait de vanille
Une pincée de muscade moulue
2 c. à table de cassonade, ou plus, au goût
1 tasse de lait, divisé
1/8 c. à thé de cannelle moulue




Dans une casserole moyenne, porter l'eau et le sel à ébullition. Ajouter le gruau et les raisins, réduire le feu et cuire à découvert pendant 5 minutes en brassant à l'occasion.

Pendant ce temps, faire griller les noix dans une poêle en brassant fréquemment.

Lorsque le gruau est cuit, le retirer du feu, ajouter la vanille, la muscade et la cassonade et bien mélanger.

Mettre le gruau dans des bols et verser 1/4 tasse de lait sur le gruau. Parsemer avec les noix et saupoudrer avec la cannelle.


(Source: food network)

mercredi 30 mars 2011

Macarons à la crème fouettée au chocolat blanc



Je suis très fière de vous présenter mes touts premiers macarons réussis (après un premier essai désastreux) et de les soumettent pour le beau concours qu'Isabelle, du blog Les gourmandises d'Isa et Caroline, du blog Tomates cerises et Basilic nous proposent. Elles nous donnent la chance de gagner un livre très intéressant, Macarons, du Groupe Modus ou une belle boîte cadeau Pâtisserie Angelina/Paris.


 

J'ai passé une belle après-midi avec ma super Nat à tester 2 méthodes de meringue, soit l'italienne et la française... un peu motivées les filles, mais surtout entêtées et passionnées! Je ne suis pas une experte, loin de là, mais je peux vous assurer que j'en ai appris beaucoup cette journée là ;)
Mon verdict: la meringue italienne donne une coque plus dure, donc moins fragile et la meringue française donne une coque plus délicate, donc à manipuler avec soin.
La meringue italienne est plus facile à travailler également lorsque vient l'étape de la mélanger avec la poudre tamisée. La complexité se joue surtout à l'étape de la préparation du sirop et au montage de la meringue avec celui-ci.
Pour ce qui est de la meringue française, on doit y aller avec soin car on doit plier le mélange avec délicatesse pour éviter que la meringue ne se "défasse".
Pour ce qui est du goût (disons que Nat et moi avons goûté à plusieurs macarons un après l'autre ;), il est pratiquement identique, le tout se jouant surtout au niveau de la texture.
Cela dit, les 2 méthodes de macarons sont tout aussi bonnes et bien agréable à travailler :)

Parlons maintenant de ma recette. J'avais un goût de crème fouettée depuis plusieurs jours, je me suis donc arrêtée sur ce choix pour ma ganache. Je ne voulais surtout pas que mes macarons deviennent détrempés alors je me suis assurée que ma crème était fouettée assez fermement et mélangée à un autre produit plus ferme. J'ai donc opté pour le chocolat blanc, un mixte parfait à mon avis! Pour parfumer ma crème, j'ai ajouté une touche d'extrait d'amande pur et du rhum brun. Je voulais garder le visuel lustré de mes coques, j'ai donc résisté à la tentation de les saupoudrer ;)

Un vrai petit délice fondant en bouche et tout en douceur :)


Merci encore Isa et Caro pour le concours et ainsi qu'à Philo, Nathalie et Vibi :)

Bonne chance à tous!!!




Pour 36 petits macarons (méthode avec meringue française):

3 blancs d'oeuf (90 g) vieillis 3-4 jours
210 g de sucre à glacer
125 g de poudre d'amandes
30 g de sucre

Crème fouettée au chocolat blanc (ganache):

100 g de crème 35% à fouetter
70 g de chocolat blanc haché
1 c. à thé de sucre
1 c. à thé de rhum brun
1/8 c. à thé d'extrait d'amandes pur




Macarons:

Mixer finement le sucre à glacer et la poudre d'amandes au couteau du robot. Tamiser au-dessus d'une feuille de papier sulfurisé de grande largeur.

Monter les blancs en neige ferme en commençant avec une cuillère de sucre dès que le fouet laisse des marques, puis en mettant le reste et en fouettant à vitesse maximale pour obtenir un effet "bec d'oiseau", c'est-à-dire des pointes de blancs dès que vous retirez les fouets.
- il vous faut des blancs d'oeufs déjà séparés de leurs jaunes depuis la veille, et à température ambiante, ils seront ainsi optimisés pour la réussite de vos macarons. S'ils ne prennent pas fermement, vous avez toujours l'astuce d'ajouter quelques grains de sel fin ou quelques gouttes de jus de citron -

Saupoudrer peu à peu la poudre bien tamisée dans les blancs et mélanger à la corne en plastique ou à la spatule en silicone. Le mélange doit être brillant, lisse, et former un ruban en retombant.

Préparer une feuille de papier sulfurisé sur une plaque à pâtisserie.

Dresser des petits dômes de 3 cm à la poche avec une douille lisse sur le papier, à intervalles réguliers et en quinconce.
- pour la technique, la pointe de la douille doit toucher la plaque en étant légèrement inclinée, mais bien face à vous : une main tient la pointe de la douille appliquée sur la plaque, l'autre main presse la poche remplie de pâte à macarons au niveau du noeud que vous ne manquerez pas de faire pour que la pâte ne ressorte pas par le haut -
- les dômes vont s'étaler un peu pendant la période de repos, alors il vaut mieux utiliser un modèle de gabarits afin de les espacer suffisamment -

Laisser croûter une vingtaine de minutes au moins, voire même toute une nuit.
- la période de "croûtage" sert aussi à une meilleure levée des macarons une fois au four -

Déposer la plaque de macarons sur 2 autres plaques identiques vides. Enfourner pour 17 minutes à 125°C. (20 à 25 minutes pour des macarons plus gros) (moi, j'ai enfourné dans un four à gaz et j'ai cuit pendant 14 minutes à 300 F. Je n'ai pas superposé les plaques).
- cette technique de superposer 3 plaques à pâtisserie dont seule celle du haut porte des macarons est importante : elle permet aux macarons de gonfler en formant la petite collerette de dentelle à leur base ! -
- cette cuisson toute douce permet aux coloris de rester bien stables -


Crème fouettée au chocolat blanc:

Fondre le chocolat au bain marie et le laisser refroidir. Mettre la crème, le rhum, l'extrait d'amande et le sucre dans le bol du batteur sur socle. Fouetter jusqu' à l'obtention d'une chantilly ferme. Incorporer délicatement le chocolat à la maryse.
- Le chocolat refroidi ne se mélange pas complètement à la crème et à son contact, il forme des paillettes et c'est l'effet que l'on recherche -

Garnir les coques bien refroidies et les coller 2 par 2. Réserver une nuit au frais avant de déguster.


(Source: (coques): Pure Gourmandise)

mardi 29 mars 2011

Croûtons aux oignons


Voici une recette inspirée de celle de mon amie Martine, qui m'a fait découvrir ces très bons croûtons! Rien de sorcier dans cette recette, c'est vraiment très simple, mais le tout fonctionne vraiment. Pour un entrée qui fera le bonheur de tous, je vous conseille ces croûtons aux oignons et le tour sera joué!




Pour 4 personnes:

Pain miche tranché
3 oignons émincés
2 c. à table d'huile d'olive
1 tasse de fromage mozzarella râpé
3 c. à table de mayonnaise Hellmann's
Sel et poivre au goût




Préchauffer le four à 350 F.

Dans une poêle, faire fondre les oignons dans l'huile pendant environ 10 minutes. Saler et poivrer au goût.

Mettre le pain tranché sur une plaque à allant au four.

Dans un bol, mélanger les oignons, le fromage et la mayonnaise.

Étendre le mélange uniformément sur le pain.

Cuire au four jusqu'à ce que le fromage soit grillé.

lundi 28 mars 2011

Quiche au poulet


Voici une quiche complète qui comblera votre appétit assurément! C'est la première fois que j'emploie du poulet dans une quiche et nous avons bien aimé. J'ai bien apprécié également les carottes qui apportent de la fraîcheur à cette dernière. À refaire!!!




1 abaisse de pâte à tarte
15 ml huile
½ oignon haché
250 ml épinards lavés, hachés (omis)
4 carottes râpées
125 ml poulet cuit, en cubes
80 ml fromage râpé
4 oeufs
250 ml lait
250 ml crème 35% ou 15% style champêtre
Au goût poivre, sel, muscade




Préchauffer le four à 180 °C (350 °F).

Déposer l’abaisse dans une assiette de 22,5 cm (9 po).

Dans une poêle, chauffer l’huile et cuire l’oignon quelques minutes. Ajouter les épinards et les carottes; répartir dans le fond l’abaisse et y ajouter le poulet et le fromage.

Dans un bol, bien mélanger les oeufs, le lait, la crème et les assaisonnements; bien répartir la préparation dans l’abaisse.

Cuire au four 45 minutes.


 (Source: Le Poulet du Québec)

vendredi 25 mars 2011

Choco-chili


Nous aimons beaucoup le chili chez moi et je suis toujours prête à en tester de nouvelles versions. Lorsque j'ai aperçu cette recette de Stefano Faita, je l'ai tout de suite mise dans mes favoris car je savais que j'aimerais. J'ai omis les raisins secs demandés dans ce chili à la demande de mon homme qui était sceptique, qui finalement, m'a dit après avoir englouti son assiette, qu'il aimerait goûté la version avec les raisins la prochaine fois, que ça pourrait être bien bon!!! Ce qui veut dire, qu'il a bien aimé ;)))





1 oignon espagnol, haché grossièrement
2 gousses d'ail finement hachées
500 g veau haché (moi, boeuf)
1 poivron rouge, coupé en dés
1 piment banane doux, haché (moi, poivron jaune)
1 piment jalapeno, finement haché
2 boites de tomates en dés
1 boite d'haricots rouges (14 on.) (moi, haricots noirs)
1 boite d'haricots blancs (14 on.) (omis)
15 ml de piment broyé
15 ml de sucre
15 ml de raisins secs (omis)
1 bâton de cannelle
1 lime (jus)
30 ml de pâte de tomates
30 ml de chocolat en poudre (cacao) à 70%
Huile d'olive pour la cuisson
Sel
Poivre




Dans une grande cocotte, faire chauffer l'huile d'olive et y faire revenir l'oignon et l'ail 2 minutes.

Ajouter le veau haché et faire revenir jusqu'à coloration.

Ajouter tous les piments et poursuivre la cuisson 2-3 minutes.

Ajouter tous les autres ingrédients sauf le cacao et bien incorporer

Porter à ébullition, réduire le feu, ajouter le cacao, assaisonner et bien incorporer.

Laisser mijoter à couvert pendant 45 minutes. Servir aujourd'hui ou demain.



(Source: Stefano Faita - Kampaï)

jeudi 24 mars 2011

Popovers


J'avais envie d'un petit au beurre et en fouinant sur le net, je suis tombée sur cette recette de popovers de Ricardo. Les popovers sont des petits pains soufflés, me faisant penser aux gougères, qui gonflent à la cuisson grâce aux oeufs dont ils sont constitués. Ils sont semblables au Yorkshire pudding, un plat originaire d'Angleterre. Les popovers peuvent être soit en variante sucrée ou en variante salée (voir recette de Ricardo). Ils sont généralement servis au déjeuner, en après-midi avec le thé ou avec de la viande au dîner et au souper. N'ayant pas de moule à popovers, j'ai simplement utilisé un moule à muffins comme suggéré. Je pari que vous aurez de la difficulté à vous arrêter d'en manger tellement ces petits pains sont délicieux!



500 ml (2 tasses) de farine tout usage non blanchie
5 ml (1 c. à thé) de sel
4 oeufs, tempérés
500 ml (2 tasses) de lait, chaud
60 ml (1/4 tasse) de beurre non salé, fondu et chaud


Placer la grille dans le centre du four. Placer un moule à popovers (voir note) antiadhésif à six cavités ou 12 moules à muffins dans le four. Préchauffer le four à 220 °C (425 °F).

Dans un bol, mélanger la farine et le sel. Réserver.

Dans un grand bol, fouetter les oeufs au batteur électrique jusqu'à ce qu'ils commencent à mousser à la surface. Ajouter le lait chaud graduellement en fouettant. À basse vitesse, incorporer les ingrédients secs jusqu'à ce que le mélange soit homogène. Réserver.

Retirer le moule du four et badigeonner généreusement de beurre. Y répartir la pâte jusqu'aux rebords. Cuire au four 15 minutes. Réduire la température du four à 180 °C (350 °F). Faire une petite incision au centre de chaque popover afin de bien assécher l'intérieur. Poursuivre la cuisson de 15 à 20 minutes ou jusqu'à ce que les popovers soient bien gonflés et dorés.



(Source: Ricardo)

mercredi 23 mars 2011

Pizza margherita (pizza margarita)


Il y a un dicton qui dit que si la pizza margherita est bonne dans un resto, toutes les autres vont l'être également. C'est LA pizza de base qui ne ment pas! Pour la mienne, je me suis inspirée de la recette Gustave, un très beau site que je vous conseille de visiter. J'ai tout de même utilisé ma pâte à pizza fétiche que j'ai prise chez Ricardo car c'est une valeur sûre. C'est la première fois que je nappe ma pizza de coulis de tomates et j'ai beaucoup aimé. Je me vois très bien faire ce coulis avec mes tomates fraîches de jardin, ce sera délicieux! Je n'ai pu m'empêcher d'ajouter un peu de basilic frais ciselé sur ma pizza, cette arôme se mariant parfaitement à cette dernière.




1 recette de pâte à pizza
Quelques c. à soupe de coulis de tomates (voir recette plus bas)
100 g de mozzarella
Origan
Sel et poivre
Huile d'olive


Coulis de tomates:

1 kg de tomates
1 oignon jaune
Sel


Coupez les tomates en quatre. Mettez les dans une casserole avec leur jus. Coupez l'oignon en lamelles et le mettre dans la casserole. Salez et mélangez.

Faites cuire à feu doux (n'ajoutez pas d'eau, sauf si les tomates ne sont pas très juteuses; ajoutez alors 1/2 verre d'eau qui s'évaporera lors de la cuisson).

Au bout de 10 minutes de cuisson, portez à feu moyen et continuez la cuisson pendant 20 minutes en remuant de temps en temps.



Pizza (donne 1 large ou 2 médiums):


Préchauffer le four à 400 F.

Rouler la pâte, bien l'étirer et la mettre sur une plaque à cuisson légèrement huilée.

Répartir le coulis, ajouter la mozzarella en morceaux et saupoudrer d'origan. Saler et poivrer au goût.

Cuire au four sur la grille du bas pendant environ 20 minutes.

Servir avec un filet d'huile d'olive si désiré.

mardi 22 mars 2011

Panna cotta au basilic et au citron


C'était la première fois que j'utilisais le basilic dans un dessert et j'avoue qu'au départ, j'étais un peu sceptique. Ma crainte s'est envolée lors de ma première bouchée de ce panna cotta car le basilic a bien sa place et rehausse bien le tout. C'était ma première expérience de panna cotta et je le voulais très léger, sachant qu'habituellement il est fait de crème ou de yogourt, celui-ci est fait de lait. Il est sucré naturellement par le miel et légèrement acidifié par le zeste de citron. On y suggère de le déguster avec les fruits de notre choix, pour ma part, je l'ai dégusté nature, tout simplement. Je referai certainement ce panna cotta cet été, lorsque j'aurai une "tonne" de basilic frais dans mon jardin, je suis certaine qu'il sera encore meilleur!
Un dessert tout en légèreté et rafraichissant à servir à vos invités après un souper bien gourmand!




1 sachet gélatine sans saveur
3 tasses (750 ml) lait 2% ou entier
Zeste d’un gros citron
1 tasse (250 ml) basilic frais, légèrement tassé
1⁄3 tasse (80 ml) miel



Mélanger la gélatine à 1/4 tasse (60 ml) de lait et réserver.

Ajouter le basilic, le zeste et le miel au reste du lait et chauffer sans faire bouillir. Retirer du feu et laisser infuser pendant 10 minutes. Filtrer au tamis et remettre le lait dans la casserole. Incorporer la gélatine en brassant jusqu’à dissolution complète.

Verser le mélange dans quatre coupes ou verres à votre choix et laisser prendre au réfrigérateur au moins 4 heures. Servir avec votre fruit préféré.


(Source: Plaisirs laitiers)

lundi 21 mars 2011

Poulet à la méditerranéenne


J'ai déniché cette recette dans mon livre "malins plaisirs - cuisine réconfortante" et nous avons bien aimé. Je ne suis pas trop sauce "tomatée" à l'habitude, mais dans ce cas-ci, elle est bien dosée. J'ai opté pour la mijoteuse comme mode de cuisson, mais je vous laisse tout de même la méthode originale. À noter qu'ici, j'ai bien saisi mes poitrines dans du beurre avant de cuire le tout.




4 poitrines de poulet
1 c. à soupe de beurre
1 c. à soupe d'huile d'olive
2 oignons hachés
1 gousse d'ail hachée
1 poivron rouge en cubes
2 c. à soupe de concentré de tomates
2 c. à thé de moutarde de Dijon
1 tasse de bouillon de poulet
2 c. à soupe de vinaigre balsamique
Sel et poivre du moulin




Préchauffez le four à 250F.

Dans une grande poêle, dorer le poulet dans le beurre et dans l'huile d'olive. Déposer dans un chaudron allant au four. Dans la même poêle, sauter  les oignons, l'ail et le poivron. Ajoutez au poulet.

Mélangez le concentré de tomates, la moutarde de Dijon, le bouillon, le vinaigre, le sel et le poivre.

Couvrez le chaudron et laissez cuire au four 1 hre ou jusqu'à ce que le poulet soit à point.

Accompagnez de pâtes.

jeudi 17 mars 2011

Salade crémeuse de pommes et de raisins secs


Si vous avez envie d'une salade différente, à la fois santé et nutritive, j'ai la recette qu'il vous faut! Cette salade de pommes accompagnera à merveille vos sandwichs et grillades. Le côté sucré-salé qu'elle procure et son croquant sous la dent est très agréable. Pour ma part, j'ai dégusté cette salade avec un traditionnel "grilled cheese" et mon dîner fût parfait :)




6 pommes de votre choix en cubes (j'ai utilisé des pommes Empire)
1/4 tasse de raisins secs
2 c. à soupe d'amandes tranchées
1 échalote hachée finement
1 c. à thé de jus de citron
1/3 tasse (environ) de yogourt nature
1 c. à soupe de mayonnaise Hellmann's
Sel et poivre au goût



Mettre tous les ingrédients dans un grand bol et bien mélanger.

Déguster immédiatement.

Crêpes au gruau super spéciales de Bertrand Lambert


Lorsque je veux faire plaisir à ma petite famille, je leur cuisine des bonnes crêpes et le tour est joué! Je me fais plaisir en même temps aussi, ne croyez pas le contraire ;)  Les crêpes que je vous propose aujourd'hui (nous pourrions les nommer "pancakes" également car elles gonflent à la cuisson) ont été dénichées chez Maya; sa belle photo m'a mise l'eau à la bouche immédiatement. J'ai toujours des sachets de gruau dans l'armoire, je trouve que c'est très nourrissant et nous aimons beaucoup ici. L'idée d'en inclure dans la préparation était une idée géniale à mon avis. Je ne me suis pas trompée car quel bon goût ces belles crêpes! À refaire certainement :)




4 sachets de gruau Quaker à saveur d’érable et cassonade (3 sachets pour moi)
1 ¼ tasse de farine tout usage
1 c. à table de poudre à pâte
1/3 tasse d’huile végétale
1 œuf battu
2 tasses de lait




Incorporer les ingrédients secs. Ajouter l’œuf, le lait et l’huile et remuer juste assez pour humecter les ingrédients secs. Laisser reposer la pâte pendant 5 minutes avant de cuire les crêpes.

Utiliser environ ¼ tasse de pâte pour chaque crêpe (moi, 1/3 tasse). Cuire sur une plaque chauffée à 375°F (moi, dans une poêle) et tourner une seule fois après que les bulles apparaissent dans la pâte (environ 1 minute).


(Source: Quaker)

mercredi 16 mars 2011

Quiche au brocoli sans croûte de Stefano Faita


Ayant un brocoli dans le frigo qui ne demandait qu'à se faire cuisiner et ayant envie d'une bonne quiche, je me suis retournée vers une recette de M. Stefano Faita. J'aime beaucoup son style de cuisine et je le trouve fort sympathique. C'est en fouinant sur le site de Kampaï, que j'ai trouvé cette recette qui me semblait parfaite pour "passer" mon cher brocoli. Étant une fan finie de quiche, je n'ai vraiment pas été déçue par celle-ci, quoiqu'un peu différente des quiches habituelles. Elle me fait penser au clafoutis; la farine étant intégrée à l'appareil. Il n'y a aucun flafla sur ma photo, j'y ai été tout simplement en dégustant ma quiche sans accompagnement vu tous ses éléments nourrissants.




125 ml oignons hachés
125 ml champignons coupés en tranches (de Paris, café, crimini)
2 oeufs
250 ml lait
180 ml farine
125 ml fromage cheddar, râpé
1 pincée origan séché
250 ml brocoli en petits bouquets, blanchis à la vapeur pendant 1 minute
Huile d'olive pour la cuisson
Sel
Poivre




Préchauffer le four à 350º F (180º C).

Dans une poêle antiadhésive, faire chauffer l’huile d’olive, et y faire revenir les oignons et les champignons jusqu’à légère coloration. Refroidir et réserver.

Battre les oeufs et le lait en omelette, ajouter la farine «en pluie» (un tout petit peu à la fois) en battant constamment, jusqu’à consistance homogène.

Ajouter le mélange oignon-champignon refroidi, saler et poivrer, ajouter le fromage et l’origan, et bien incorporer.

Répartir le brocoli au fond d’une assiette à tarte bien huilée et recouverte d’un papier parchemin, et verser l'appareil aux œufs en prenant soin de couvrir toute la surface de l’assiette.

Enfourner, et cuire pendant 30 minutes.


(Source: Stefano Faita - Kampaï)

mardi 15 mars 2011

Sole, sauce à l'orange


J'aime beaucoup le poisson, la sole en particulier et lorsqu'il est cuisiné avec des agrumes en plus, c'est la joie pour moi! J'ai déniché cette recette chez la gentille Mélanie, du blog La tête dans le chaudron et je n'ai pas été déçu du tout. Le goût est acidulé, mais tout de même délicat car il est adoucit par le beurre. J'ai servi ces filets avec un riz au jasmin et j'ai parsemé de zestes d'orange.




4 filets de sole (ou autre poisson au choix)
Huile d'olive
Sel et poivre

Sauce à l'orange:

1 c. à soupe (15 ml) de zestes d'orange
1/2 tasse (125 ml) de jus d'orange
2 c. à soupe (30 ml) de jus de citron
1/2 tasse (125 ml) de beurre froid, en petits cubes




Préchauffer le four à 425 F (220 C).

Dans une petite casserole, mélanger le zeste et les jus d'agrumes.  Réserver.

Huile le poisson, saler et poivrer et enfourner 5-7 minutes selon l'épaisseur du filet.

Entre temps, porter la sauce à ébullition et laisser réduire 1 minute à feu élevée.  Saler et poivrer.

En fouettant continuellement, ajouter les cubes de beurre quelques uns à la fois.  Napper immédiatement le poisson.



(Source: livre: à la di Stasio de Josée di Stasio)

lundi 14 mars 2011

Fettucine aux asperges, sauce à la crème citronnée


Si vous êtes comme moi et que vous adorez les asperges, vous serez ravi par ce délicieux plat de pâtes! Un coup de coeur chez moi! La sauce citronnée est à tomber et pourtant, rien de sorcier la dedans, seulement un bon dosage de saveurs ;) J'ai servi ces pâtes avec des hauts de cuisses de poulet panées. Une autre belle recette que j'ai trouvé chez à la di Stasio.




1 lb de petites asperges
3 c. à soupe de beurre
3/4 tasse de crème à 35 %
1/2 tasse de bouillon de poulet
Le zeste de 1 citron râpé finement
1 lb de fettucine ou autres pâtes
1/2 à 3/4 tasse de parmesan fraîchement râpé (et un peu plus pour saupoudrer)
Sel et poivre du moulin



Soyez généreux avec le poivre et le parmesan, cela fera toute la différence !

Casser l’extrémité des tiges d’asperges. Couper les asperges en morceaux de 2 cm (1 po).

Faire cuire les asperges dans une grande casserole d’eau bouillante salée de 2 à 3 minutes ou jusqu’à ce qu’elles soient légèrement croquantes. Retirer les asperges et les refroidir sous l’eau froide puis les déposer sur un linge de cuisine ou sur du papier essuie-tout. Réserver l’eau de cuisson pour les pâtes.

Porter l’eau à ébullition et faire cuire les fettucine jusqu’à ce qu’ils soient cuits al dente. Pendant ce temps, préparer la sauce. Dans une grande poêle, faire chauffer le beurre à feu moyen jusqu’à ce qu’il soit moussant mais sans coloration, le beurre ne doit pas brunir. Baisser à feu doux, ajouter les asperges, la crème, le bouillon et le zeste de citron. Assaisonner (poivrer généreusement) et mijoter tout doucement en mélangeant pendant quelques minutes ou jusqu’à ce que la sauce soit légèrement crémeuse.

Égoutter les pâtes et réserver environ 125 ml (1/2 tasse) d’eau de cuisson. Mélanger les pâtes, la sauce et le parmesan. Si les pâtes semblent sèches, ajouter de l’eau de cuisson, environ 60 ml (1/4 tasse) à la fois. Servir aussitôt dans une assiette de service préalablement réchauffée. Saupoudrer de parmesan et si désiré parsemer de zeste de citron râpé finement.


 (Source: Maria Loggia - à la di Stasio)

vendredi 11 mars 2011

Filets de porc tikka


Voici une recette de filet de porc d'origine indienne qui m'a beaucoup plu! Je dois vous dire que j'ai enfin trouvé ma cuisson idéale de filet de porc, soit 120 F sur le thermomètre à viande, j'enveloppe de papier d'aluminium et je laisse reposer sur le comptoir pendant 10 minutes. Je me retrouve avec une cuisson juste assez rosée et un filet juteux.

Je suis de type yogourt dans les sauces, je trouve que ça apporte du punch à celles-ci. Cette recette de sauce en contient et elle se marie parfaitement au filet de porc. Les épices utilisées sont bien choisies et se marient très bien ensemble. J'ai accompagné mes filets avec mon couscous au beurre et au piment et l'association était parfaite.

*Conseil de Kat: La recette ne suggère pas de faire saisir la viande avant de la cuire, mais je vous conseille de le faire car ça ajoute une belle coloration et ça retient les liquides à l'intérieur également. Pour ma part, j'ai saisi mes filets dans du beurre.




1 tasse de yogourt nature
1/4 tasse d'huile de canola
1/4 tasse de jus de citron
2-3 gousses d'ail hachées
2 c. à soupe de gingembre frais haché
1 c. à thé de poudre de chili
1 c. à thé de cumin
2 filets de porc
Sel et poivre du moulin



Mélanger ensemble le yogourt, le jus de citron, l'huile, l'ail, le gingembre, la poudre de chili et le cumin. Réserver 125 ml (1/2 tasse) de marinade au froid. Ajouter les filets de porc au reste de la marinade et bien les enrober. Couvrir et laisser mariner au froid pendant 1 à 2 heures (max. 12 heures).

Préchauffer le four à 190 °C (375 °F).

Déposer les filets sur la grille d'une lèche-frite. Insérer un thermomètre à viande au centre de la partie la plus charnue d'un filet. Faire cuire au four pendant 20 à 25 min ou jusqu'à ce que le thermomètre indique 70 °C (160 °F).

Saler au goût et laisser reposer 2 à 3 min avant de servir.


Suggestion d'accompagnement:

Servir des tranches fines de filet avec la sauce au yogourt réservée réchauffée sur feu doux. Accompagner d'un couscous aux épinards et d'un chutney aux oignons du commerce.


(Source: Le porc du Québec)

mercredi 9 mars 2011

Cupcakes aux cristaux vanillés


Voici une bien bonne petite recette de cupcakes, tirée du très beau livre "Cupcakes" de Modus Vivendi, que Nat m'a gentiment prêtée. J'y ai trouvé plusieurs petites merveilles, les recettes sont toutes des plus alléchantes! J'aime beaucoup l'idée de "une page, une recette" et elles sont très bien illustrées et expliquées. Rien de compliqué dans ce livre, seulement des heures de plaisir à confectionner ces petits gâteaux ;)




2 oeufs
125 g de beurre ramolli
1 tasse de sucre
1/2 tasse de lait
2 tasses de farine tamisée
1 c. à thé d'extrait de vanille

Garniture:

1 1/2 tasse de sucre glace
125 g de beurre ramolli
Cristaux blancs



Préchauffer le four à 325 F.

Tapisser un moule à 12 muffins de moules en papier.

Dans la cuve du batteur sur socle, crémer le beurre avec le sucre et les oeufs. Ajouter le reste des ingrédients et mélanger jusqu'à ce que le mélange soit bien lisse.

Répartir le mélange dans les moules à muffins.

Cuire au four pendant environ 18-20 minutes ou jusqu'à ce qu'un cure-dent inséré au centre en ressorte propre.

Laisser refroidir sur une grille.


Garniture:

Mettre le sucre glace et le beurre dans la cuve du batteur. Mélanger jusqu'à ce que le glaçage soit bien crémeux.

Mettre la préparation dans une poche à pâtisserie munie d'une douille ronde et décorer les cupcakes. Saupoudrer de cristaux blancs.

mardi 8 mars 2011

Brunswick stew


Cette recette m'a tellement été vanté pas Nat du beau blog Délinquances et saveurs, que je n'avais d'autre choix que de la faire ;) Eh bien, Nat ne s'était pas trompée comme toujours (on a souvent les mêmes goûts) car ce stew est réellement délicieux! Une recette des plus réconfortante par temps de tempête comme nous avons connu hier (environ 70 cm chez moi). Les ingrédients sont simples et le mixte de saveurs est bien réussi.  J'ai accompagné ce stew par du pain à l'ail gratiné. Une recette que je conseille à tous et qui fera le bonheur de petits et grands!

Merci encore Nat pour le partage, nos bedons étaient bien heureux :)




60 gr de bacon
1 piment fort au goût (moi, piments en flocons séchés)
2 1/2 lbs de hauts de cuisses de poulet coupés en morceaux
1  lb de porc haché mis en boulettes
8 tasses de bouillon de poulet maison (ou cubes knorr)
1 c. à thé de sel
1 feuille de laurier
1 branche de céleri en morceaux
1 lb de pommes de terre en cubes
3/4 tasse de carottes en rondelles
2 oignons hachés
1 tasse de maïs en grains
1 canne de tomates en dés égouttées
1/8 de tasse de vinaigre de vin rouge (moi, vin rouge)
Jus d'un citron



Dans un chaudron, sauter le bacon et ajouter le piment. Retirer et réserver.

Assaisonner le poulet de sel et de poivre ainsi que les boulettes de porc et brunir dans le gras de bacon. Rétirer et réserver avec le bacon.

Dégraisser le chaudron avec 1 tasse de bouillon de poulet et laisser réduire de moitié. Ajouter le reste du bouillon de poulet, le mélange de bacon et de poulet réservé, le laurier, le céleri, les carottes et les pommes de terre. Cuire 1h30 à feu doux.

Ajouter les oignons, le maïs et les tomates et cuire encore 30 minutes de plus.

Compléter avec le vinaigre de vin rouge et le jus de citron. 

lundi 7 mars 2011

Poutine inversée


C'est bon, c'est bon, c'est bon ces belles bouchées d'amour!!! Ça fait tellement longtemps que je veux cuisiner cette poutine inversée, des années... sans farce! Je l'ai ai aperçu en premier chez M. Curieux Bégin et par la suite chez la chère Isa, sur son beau blog Les Gourmandises d'Isa. Eh bien, c'est aujourd'hui que je me suis décidée! Pas que la recette est compliquée, au contraire, c'est super simple, mais je remettais toujours à plus tard car j'avais certaines appréhensions... pour moi, une poutine, c'est une poutine et ça ne pouvait tout simplement pas déroger de la méthode traditionnelle. Surtout que je n'avais jamais acheté de pommes de terre en flocons de ma vie! J'étais tout de même bien curieuse d'essayer, n'ayant vraiment rien à perdre et tout à gagner. J'ai bien fait car cette poutine est fantastique! Un amuse-gueule qui plaira à tous, sans aucun doute ;)




3/4 t. + 1½ c. à soupe (200 ml) de demi-glace de volaille*
1 c. à soupe (15 ml) comble de fécule de maïs
250 g cheddar frais (idéalement, jeune de 2 jours, pas plus!), râpé
Quantité suffisante de farine
2 œufs
6½ c. à soupe (100 ml) de lait
1 litre de pommes de terre en flocons (½ boîte) **




Dans une petite casserole, à feu doux, chauffer la demi-glace au point d’ébullition, et lier avec la fécule de maïs délayée dans un peu d’eau froide. Laisser tiédir au comptoir.
Incorporer la demi-glace au fromage. Verser la préparation dans un moule à pain tapissé de pellicule plastique. L’épaisseur de l’appareil sera d’environ 1 po (2 cm).
Congeler rapidement, pour éviter que le gras ne se sépare du fromage.

Une fois congelé, découper en cubes de 1 x 1 x 1 po ( 2,5 x 2,5 x 2,5 cm).
Rapidement, fariner les bouchées, secouer l’excédent de farine. Remettre 15 min. au congélateur.

Dans un bol, mélanger les œufs et le lait. Paner les cubes à l’anglaise, c'est-à-dire passer dans le mélange d’œuf, puis dans les flocons de pommes de terre. Recongeler rapidement. Répéter l’opération 2 ou 3 fois.

Préchauffer le four à 375 °F (190 °C).
Dans une friteuse ou dans une grande casserole, faire frire les bouchées dans l’huile chauffée à 400 ou 425 ° F (200 à 220 °C).

Poursuivre la cuisson au four durant 5 min.


* Pour réaliser la sauce, on peut aussi utiliser un sachet de sauce à poutine et du bouillon de poulet du commerce.
** Les flocons de pommes sont couramment appelés patates Shirriff's. Ce sont des pommes de terre déshydratées et mise en flocons sur une base commerciale.


(Source: Danny St-Pierre - Curieux Bégin)

vendredi 4 mars 2011

Grand-pères à l'érable


Ma gourmandise par EXCELLENCE est certainement les grand-pères dans le sirop! C'est rapide d'exécution et ça sucre le bec en un rien de temps! Cette recette est de loin ma favorite!
Elle demeure dans mon TOP 10 des desserts sans aucun doute. Une belle recette pour le temps de cabane à sucre qui débute :)




1 1/4 tasse (315 ml) farine tout-usage
1/2 c.à thé (2 ml) sel
1 c.à soupe (15 ml) poudre à pâte
1 c.à soupe (15 ml) sucre
1/4 tasse (65 ml) beurre
1/2 tasse (125 ml) lait
1 1/2 tasse (375 ml) eau
1 1/2 tasse (375 ml) sirop d'érable




Tamiser ensemble les ingrédients secs.

Ajouter le beurre et travailler à la fourchette.

Ajouter le lait et mélanger jusqu'à l'obtention d'une pâte légère.

Dans une grande casserole, mettre l'eau et le sirop d'érable et amener à ébullition.

Jeter la pâte par cuillerée dans le sirop bouillant. Couvrir et laisser mijoter à petit feu sans lever le couvercle pendant environ 15 minutes.

Servir très chaud avec le sirop de la cuisson. 



(Source: Claire - Recettes du Québec)

mercredi 2 mars 2011

Soupe mushrooms and eggs (champignons et oeufs)


Cette soupe est une de mes favorites, sans aucun doute!!! Je cherchais un goût semblable d'un défunt petit resto chinois à St-Césaire, chez Lee, qui est fermé depuis plusieurs années maintenant. C'était tellement bon ce resto là, il avait l'air de rien du tout, un tout petit carré un peu croche même, mais les recettes valaient le détour!!! Tout cela pour vous dire que leur soupe mushrooms and eggs était délicieuse et je voulais reproduire ce bon goût chez moi... mission accomplie :)




8 tasses de bouillon de poulet
2 c. à soupe de sauce de poisson
3 c. à table de sauce tamari
3 oeufs battus
10 (environ) champignons blanc tranchés finement
3 échalotes hachées finement
Sel et poivre du moulin




Amener le bouillon de poulet à ébullition. Ajouter tous les ingrédients, à part les échalotes et brasser le tout pour bien défaire les oeufs.

Laisser mijoter environ 2 minutes.

Servir dans des gros bols et parsemer d'échalotes hachées.

mardi 1 mars 2011

Sauté de laitue et crevettes aigre-douces


Il y a quelques jours, Kim nous a publié un beau sauté de Ricardo qui avait l'air bien délicieux! En zieutant sa recette, mes yeux se sont posés sur une autre belle recette de sauté dans ses liens. Pourquoi ce choix au lieu de l'autre? Tout simplement parce que j'avais une belle pomme de laitue iceberg dans le frigo qui n'attendait juste à se faire cuisiner! La recette tombait à point, surtout que j'adore les sautés, comme plusieurs d'entre-nous d'ailleurs ;)  C'est la première fois que je fais un sauté avec de la iceberg et ce n'est pas la dernière!!! En plus, elle revient à la mode cette chère laitue, elle qui était un peu délaissée depuis les dernières années. Je n'avais pas de mirin et en fouillant sur le net pour trouver une substitution, j'ai lu que c'était conseillé de remplacer par du sucre. La recette ayant déjà du sucre, j'ai plutôt opté pour la sauce aux huîtres, que j'apprécie beaucoup dans les plats asiatiques.

Merci ma chère Kim pour le beau partage, tu as fait une heureuse ce midi :)




Sauce aigre-douce:

3 c. à soupe de vinaigre de riz
1 c. à soupe de sucre
1 c. à soupe de mirin (moi, sauce aux huîtres)
1 c. à soupe de sauce de poisson (nuoc-nam)
1/2 c. à thé de fécule de maïs
1/4 c. à thé de sambal oelek

Sauté:

1 laitue Iceberg émincée
3 c. à soupe d'huile canola
2 c. à thé d'huile de sésame grillé
675 g de crevettes moyennes crues, décortiquées
1 c. à soupe de gingembre frais, haché finement
2 gousses d'ail, hachées finement
3 oignons verts, émincés
1 poivron jaune en fines lanières (ajout par moi)
Sel et poivre




Sauce:

Dans un bol, mélanger tous les ingrédients. Réserver.

Sauté:

Dans un grand wok, à feu vif, sauter la laitue dans la moitié de l'huile de canola et de sésame jusqu'à ce qu'elle soit légerement dorée (la laitue doit rester croustillante). Saler, poivrer et réserver.

Dans la même poêle, à feu vif, dorer les crevettes dans le reste de l'huile. Ajouter le gingembre, l'ail, les échalotes et le poivron et poursuivre la cuisson 30 secondes. Ajouter la sauce aigre-douce et amener à ébullition. Bien mélanger. Verser les crevettes sur la laitue. Servir immédiatement accompagné de riz au jasmin.


(Source: Ricardo, vol.8 #8)

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...